Pêche dans les postes immergés de 4 à 8m

mefiez-vous-des-derniers-ruLes bars sont plus méfiants près de la côte dans une faible profondeur à cause des activités nautiques multiples et de la clarté de l'eau. Il faut alors prospecter les obstructions immergées telles que les têtes de roches ou les parcs. Les carnassiers se réfugient volontiers dans 5 à 8 mètres de profondeur à basse mer, dans ces postes riches en vie marine à la biodiversité est préservée. Lorsque l'eau est assez chaude au mois d'août, une prospection discrète vous permettra sûrement d'observer des remous et chasses non signalées par les oiseaux, avec des poissons de taille moyenne plus que correcte ! C'est alors un régal pour les pêches de surface. Ces phénomènes, qui peuvent arrivés arbitrairement, se produisent en général au petit montant lorsque le courant s'installe.

Osez la pêche en surface sur ces postes relativement profonds

C'est ce moment où il faut être joueur, idéal pour tenter un fluorocarbone assez fin. Je descends souvent en 30 à 35/100. Pour ce genre de pêche, les stickbaits seront parfaits. Les classiques Sammy 85 et 100, Bonnie 95 et 128, Super Spook et autres leurres ramenés en walking the dog sont très adaptés. Si les bars n'attaquent pas franchement, passez donc à des leurres non bruiteurs, tels que le Sticker Orion ou le ZipSea Pen... Les animations seront plutôt rapides en eau claire. En cas de suivis, marquez un stop de deux à trois secondes où accélérez. Si l'eau est légèrement trouble, on peut ralentir la récupération du leurre. Cette fois ci, le soir et le coucher de soleil couplé avec début ou une fin de courant seront parfaits. C'est là que de grosses chasses marquées par des pics d'oiseaux se manifesteront. Ceci est d'autant plus vrai après une journée de très grosse chaleur et une mer d'huile. Au coucher de soleil, la température ambiante chute et les poissons chassent. C'est alors le moment de pointer ces spots précis au GPS, car sur des longs plateaux rocheux dans 8 à 15 mètres de fond, les postes précis sont parfois difficiles à obtenir à la simple lecture d'une carte marine.

peches-surface-dans-5a8m

J'ai découvert cette technique en été 2003. Je prospectais, à l'aide d'une petite embarcation pneumatique, des postes marqués comme les zones de laminaires, les têtes de roches et les parcs. Arrivé en été, je ne parvenais plus capturer de bars maillés supérieur au kilo, avec beaucoup de refus sur des postes de 1 à 4 mètres de fond. J'ai donc décidé de partir dans des postes plus profonds, entre 6 et 8m, aux leurres souples. Les résultats étaient toujours aussi décevants. C'est alors que j'ai changé de stratégie pour faire plus de bruit en surface à l'aide de stickbait tels que le Clyde 110 et le SuperSpook, et là de nombreuses attaques et suivis : les bars sont dans cette zone en surface !

C'est une sacré surprise, et ce genre d'expérience me conforte dans mes opinions : ne jamais avoir de certitudes. D'ailleurs, ne négligez pas les zones qui paraissent anodines comme des mouillages de bateaux à quelques encablures de plages pentues. Très souvent nos labrax sont là à se dorer au soleil, en quête de petits lançons ou bien à l'ombre sous les coques de bateaux à l'affût de la moindre proie qui passera devant leur museau.

Quitte à s'éloigner du rivage, pourquoi ne pas tenter un peu plus profond. Les postes immergés dans huit à quinze mètres seront praticables en pêches verticales.

 

 
 
S'inscrire S'inscrire
Connexion Connexion
Mot de passe oublié
 
 
PecheMer.com
 
Code Vagnon 2010 : LA PECHE AUX LEURRES